Comment se porte la presse écrite en France ?

Nous nous adressons au dernier vendeur de journaux à la criée à Paris pour avoir une estimation approximative du nombre des titres vendus chaque jour.

13h, comme tous les jours, le Marathon commence pour Ali Akbar entre 13h et 15h, pendant que les gens sont en train de déjeuner.

Vendeur de journaux à la criée à Paris depuis plus de 49 ans, Ali confirme qu’il vend 3 fois moins de journaux qu’avant et que sa « réputation n’est plus la même depuis l’apparition de la presse numérique et des réseaux sociaux. « Avant il m’arrivait de vendre jusqu’à 200 numéros voire plus et surtout quand il y a une tragédie ou un événement particulier, comme les élections, la guerre… et maintenant la mort d’un président ne veut rien dire » Explique le vendeur des journaux.

Malheureusement, c’est vrai, les gens sont souvent connectés via leurs tablettes, smartphones…et dès qu’ils s’aperçoivent un nouvel événement, ils sortent leurs appareils et suivent l’actualité en temps réel.

Quel avenir pour la presse en France ?La-France-perd-4-a-5-de-ses-points-de-vente-de-presse-par-an

Nous nous sommes rendus à un magasin de journaux à Bobigny dans le département de la Seine-Saint-Denis qui a été fermé depuis l’été dernier.

« Auparavant et depuis plus de 30, nous vendions près de 1000 exemplaires par jour, le matin les gens venaient à la recherche de Le Figaro et l’après-midi reviennent pour obtenir le nouveau numéro de Le Monde. » Affirme Sophie, la propriétaire de ce point de vente depuis plus que 9 ans.

La presse écrite entre la crise et le progrès2464_2015-10-20_14-34-34_désinformation_2

Asphyxiée par les dettes, Sophie, l’ancienne marchande de journaux, ne se versait plus de salaires depuis de nombreuses années. Une crise liée à la baisse des ventes mais pas que !

« La presse papier, il va falloir la repenser, la remodeler, et sans doute la redistribuer dans d’autres conditions plus fiables et surtout plus moderne. » Commente la journaliste et l’animatrice de LCI, lors d’un plateau qui avait pour thème « La crise de la presse écrite à l’ère du numérique. »

« Nous nous devons oublier que la presse écrite reste la source d’information la plus fiable et le point de départ de toutes autres formes d’expression. » Ajoute la présentatrice de TF1 et l’épouse de l’animateur réputé Thierry Ardisson.

Ils se vendent de moins en moins les journaux en France, et pourtant au jour d’aujourd’hui, certains se battent encore pour racheter des titres. Par exemple le groupe de luxe LVMH vient de racheter l’un des journaux les plus lus en France, Le Parisien, ceci dit que les hommes d’affaires s’intéressent toujours à ce domaine et s’investissent encore dans la presse.