Mauna Kea Technologies, la référence du medtech français

L’économie française a assisté au cours de cette dernière décennie à une montée en puissance des entreprises de l’industrie médicale et pharmaceutique. Le secteur a profité de l’ouverture sur le marché américain où l’écoulement de produits est plus facile, ainsi que l’existence de plusieurs investisseurs qui s’intéressent aux groupes français comme Bridgepoint qui a racheté le groupe Acteon en 2014. Depuis cette date, Acteon est devenu le numéro 1 mondial dans les ultrasons. Bridgepoint défend la recherche et développement et lui consacre 6% du budget de l’entreprise pour pouvoir atteindre un tel rang.

Mauna Kea Technologies, un bon exemple

1644270_1487752849_866220-1364381075-1-cellvizio-en-situation-photographies-studio-desvignes

Autre que le groupe bordelais, d’autres sociétés ont pu améliorer leurs statistiques grâce à certaines décisions. Depuis son introduction en Bourse, Mauna Kea Technologies nous donne le parfait exemple.

Créée en 2000, Mauna Kea Technologies se spécialise dans le développement, l’étude et la commercialisation des dispositifs médicaux qui servent à visualiser détecter les anomalies gastro-intestinales et pulmonaires. Son produit phare est l’appareil Cellvizio grâce auquel elle figure parmi les leaders mondiaux de la biopsie optique.

L’introduction en Bourse qui a tout changé

patients2_2

Comme le cas de plusieurs sociétés dans l’industrie médicale, l’introduction en Bourse de Mauna Kea Technologies a ouvert de nouvelles perspectives à la société et l’a permis d’augmenter son capital afin de développer ses activités. Au moment de son entrée, l’action de Mauna Kea était de 13 euros. Quelques jours plus tard, elle a grimpé à 18,5 euros ce qui a laissé la firme capitaliser les fonds nécessaires pour écouler son produit phare.

Après un bon début, le prix de l’action a subi les effets de la mauvaise période qui régnait sur tout le marché financier (été 2011) et a chuté au seuil de 10 euros, avant de reprendre sa hausse quelques mois plus tard pour atteindre son niveau d’introduction. Cependant, la situation n’a pas encouragé les investisseurs et la société a replongé dans une période critique par rapport à son statut en Bourse : son titre a atteint même le 7,48 euros (niveau historique le plus bas) avant de revenir à hauteur de 9 euros.

Malgré ces difficultés, Mauna Kea Technologies a réalisé jusqu’à 11,4 fois de son chiffre d’affaires pour l’année 2012, mais ce seuil reste très inférieur par rapport à d’autres medtechs concurrentes comme Carmat et Stentys.