Le cost killing en temps de crise

La réduction des dépenses et des coûts de production, figure parmi les principales préoccupations des chefs d’entreprises. Dans le cadre de la conjoncture économique, plusieurs cabinets de conseils, comme Double V conseil, créé par Thierry Weinberg, offrent leur expertise dans l’optimisation des coûts.

Les cost-killers

pii_70

La gestion des coûts de l’entreprise et la récupération des trop versés, peut être un véritable défi quand il s’agit d’une grande activité qui s’étale sur plusieurs secteurs. Ces économies peuvent englober les frais généraux (comme la télécommunication, les frais d’entretien, le déplacement du personnel ou autres) ainsi que les frais relatifs aux cycles de la production comme la supply chain (transport, stocks, manutention…). Plusieurs cost-killer, assurent une réduction de 20% des frais généraux de l’entreprise. L’objectif est de rationaliser les achats et de traquer les dépenses qui alourdissent le budget sur le long terme.

« Dans les secteurs très pointus et l’industrie, ce sont surtout des ingénieurs qui pilotent la direction des achats », souligne Souad Zandy, conseillère chez Manpower Professional. La gestion des coûts peut se faire au sein de l’entreprise comme elle peut être déléguer aux cabinets spécialisés dans le cost-killing comme McKinsey, Boston Consulting Group (BCG), ou encore le groupe de Thierry Weinberg, qui se veut fabricant des économies.

Selon Elvi Deon, qui dirige le pôle de transformation chez LMS conseil, « Le cost-killing, c’est la chasse au gaspillage. Une chasse menée par un prestataire qui se charge de rationaliser les dépenses en frais généraux ». Il ajoute « Tous les secteurs, des services à l’industrie, utilisent les services du cost-killer qui peut aider l’entreprise à réaliser des économies conséquentes sur les dépenses les plus courantes »

Conjoncture économique

11125201653513PM1.34.48

La concentration des secteurs, et la crise économique exigent l’adaptation de l’entreprise aux mutations du marché. Pour maintenir une offre concurrentielle et rentable, les sociétés se font aider par les cost-killers qui procèdent par un audit complet de l’entreprise pour faire la chasse aux coûts et pour dégager des économies. Une sorte d’accompagnement budgétaire, qui peut être un levier de croissance considérable qui assure la pérennité de l’entreprise sur le long terme.

« La conjoncture nationale n’est pas la meilleurs que nous ayons connue. Le poids des dépenses, des charges, de la fiscalité et des taxes peuvent avoir des conséquences lourdes sur la survie d’une entreprise. Saviez-vous qu’en France, entre 150 et 170 entreprises ferment chaque jour ? Principalement des PME et des TPE. Si l’optimisation des coûts ne résout pas tout, elle permet néanmoins à certaines d’entre elles de respirer en cas de coup dur », explique L’expert dans l’optimisation des coûts, Thierry Weinberg.

D’après Nicolas Gaultier, associé chez Deloitte, le Slogan des cost killer est « L’argent est roi et les dépenses, un luxe exceptionnel » surtout en temps de crise.