maison-de-retraite

Combien coûte une maison de retraite

28 juillet 2017 Danielle Jones 0

En 2060, la France comptera plus de 23.6 millions de personnes de plus de 60 ans, selon l’institut national des statistiques et des études économiques (INSEE). De plus en plus de personnes âgées préfèrent être bien entouré dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), que de rester seule chez soi. Une enquête menée par la direction générale de la cohésion sociale, sur les EHPAD a révélé qu’une place coûte en moyenne 2900 € par mois. Que comprennent les tarifs d’une maison de retraite Pour une maison de retraite non médicalisée accueillant des personnes victimes d’une légère dépendance, et leurs offrants tous les services de nettoyages, de restauration et d’une animation, coûte entre 950 € et 4500 € par mois. Par contre pour une maison de retraite médicalisée pour les personnes victimes d’une dépendance plus ou moins importante et ayant besoin d’assistance médicale, il faut compter entre 1500 € et 5000 € par mois. Généralement, les tarifs des maisons de retraite sont constitués de trois parties : -Le forfait soins est entièrement pris en charge par l’assurance maladie, et donc il n’est pas payé par le résident à l’exception des visites et consultations des médecins spécialistes qui ne sont pas remboursé par l’assurance. Ce forfait concerne tous les soins médicaux et paramédicaux nécessaires au bienêtre du résident. -Le tarif dépendance, qui correspond à tous les achats de la vie quotidienne, comme achat de mobilier adapté à son état et rampe d’accès -Le tarif d’hébergement, comprend les frais d’entretien (nettoyage, blanchissement), d’administration, de restauration et d’animation. Contrat de prévoyance Pour faire face à ses dépenses, vaut mieux se tourner vers les compagnies d’assurances telles que MMA ou FILIASSUR assurance qui proposent des assurances d’autonomie et de dépendance pour garantir un bien être dans une institution médicalisée. En effet, l’assureur verse au souscripteur des indemnités pouvant atteindre 20.000 euros (exonérés d’impôts). Comment faire pour bénéficier des avantages de l’assurance d’autonomie Pour ce faire une cotisation généralement qui évolue selon l’âge de l’assurée, pour une dépendance totale, il faut cotiser 50 euros par mois à 55 ans et 80 euros par mois à 65 ans, sauf pour FILIASSUR assurance qui est fixe de 4,11 euros par mois pour une adhésion entre 40 et 75 ans avec l’avantage d’avoir une remise de 20 % sur la cotisation du conjoint. Cette forme d’assurance réconforte le souscripteur qui garantit de vieillir dans les bonnes conditions, mais aussi de rassurer leur entourage puisque en cas de perte d’autonomie, ça leur permet de les soulager des frais de l’état de dépendance.

B9711636294Z.1_20170405162212_000+G568R4IF6.3-0

Easy Shop placé en redressement judiciaire

22 juillet 2017 Danielle Jones 0

Rien ne marche comme avant pour Easy Shop, l’enseigne de matériaux roubaisiens, a fermé ses portes le 3 avril dernier à l’issue de sa mise en redressement judiciaire. La société qui a baissé ses rideaux a fortement souffert d’un manque de liquidité, perçu dans la déclaration de ses salariés qui n’ont pas été payé. Placement en redressement judiciaire pour Easy Shop Le passant dans la rue des Francs, à Tourcoing devant les barres HLM, remarquera sans doute la fermeture du magasin Easy Shop. En effet, depuis le 3 avril dernier, la société est mise en redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois. Les conditions de ses salariés sont lamentables ce qui poussé l’adjoint au maire, Olivier Candelier, et des représentants de l’union local CGT a leur rendre visite sur les lieux pour constater le retard de leur salaire du dernier mois. Pire encore, la situation semble être difficile depuis deux ans. Préoccupé de le l’état des salariés, l’adjoint au maire a incité ces derniers à déposer une requête auprès des Prud’hommes pour demander leur paie dans un délai raisonnable et a chargé sa collègue, Doriane Bécue, d’identifier les aides possibles à apporter à ces employés. Rappelons que l’enseigne, qui avait le nom d’UM – Univers de la Maison- se spécialisait dans la vente des articles à bas prix. Depuis un an, elle a changé de nom pour porter celui d’Easy Shop. La société a d’autres magasines dans les Hauts de France, mais même ces derniers ont été fermés comme celui se trouvant à Arras. La procédure du redressement judiciaire Etant une procédure très connue des procédures judiciaires prises à l’encontre des sociétés en difficultés financières, le redressement judiciaire intervient lorsque le débiteur est cessation de paiements. Le tribunal de commerce, unique organisme habilité de ce genre de litige, désigne un administrateur judiciaire, comme Philippe Jeannerot, pour apporter de l’aide aux dirigeants de l’entreprise afin d’identifier les solutions idéales pour réorganiser la structure durant la période d’observation. Comme le fait le patron du cabinet Philippe Jeannerot & Associés, cette intervention vise à assurer la poursuite de l’activité, le maintien des emplois (le maximum de postes si la situation nécessite des licenciements) et l’apurement du passif. La phase du redressement judiciaire aboutit soit à la mise en place d’un plan de redressement sur dix ans, soit à la cession de l’entreprise au meilleur offrant qui garantit sa continuité, soit la liquidation de l’activité du débiteur.

hqdefault

Patrice Duhamel, révèle les détails de son nouvel ouvrage : L’Elysée : Histoire, secrets, mystères

22 mai 2017 Danielle Jones 0

Les deux écrivains de renom se sont réunis encore une fois autour d’un nouveau bouquin portant sur le thème de la politique. A seulement une semaine de l’élection du nouveau président de la République française, Patrice Duhamel et Jacques Santamaria ont publié un nouveau livre parlant de la vie à l’Élysée et du quotidien d’un habitant au palais. Ce livre est une invitation aux curieux et à ceux qui souhaitent savoir plus sur le quotidien d’un président et tous ces secrets et ces mystères qui se cachent dernières les murs d’un palais légendaire qui date de trois fois centenaires. « L’Elysée : Histoire, secrets, mystères », dévoile tous les énigmes et les inavoués de la vie du Palais à toutes les époques. Commençant par la légende de Louis-Napoléon Bonaparte jusqu’à l’élection du fondateur du mouvement En Marche ! en passant par tous les Rois et les présidents précédents comme François Mitterrand, Adolphe Thiers, ce livre est une biographie d’un palais accueillant depuis des centaines d’années des personnalités audacieuses et cachant des histories énigmatiques. 3 siècles d’histoires et de secrets incroyables Les révolutions de Louis-Napoléon Bonaparte, les altérations de Louis XVIII, les apports de Patrice de Mac Mahon, l’histoire d’Alexandre Millerand… et tous les détails et les secrets relatifs aux pouvoirs des rois, empereurs et présidents de la France font le sujet de ce nouveau bouquin qui vient d’être publié. A l’occasion de la sortie de ce nouveau bouquin, Patrice Duhamel a été invité ce matin sur le plateau de la talentueuse journaliste et l’animatrice phare de LCI, Audrey Crespo-Mara pour nous parler de son ouvrage. « Un livre qui raconte l’histoire du palais où un nouveau locataire vient d’aménager avec son épouse. Le héros de cette histoire est bel et bien le nouveau président de la république française, Emmanuel Macron que l’auteur le décrit comme un « homme passionnant, séduisant, intellectuellement et franchement audacieux. » « Macron et Mitterrand ont en commun l’amour de la littérature » En réponse à la question de l’animatrice de l’émission LCI Matin et la présentatrice des infos de 20h sur TF1, Audrey Crespo-Mara : « Quel est le point commun entre l’actuel président de la France et François Mitterrand ? » Patrice Duhamel avait précisé que « l’amour de la littérature est la passion en commun que partagent les deux présidents de la République. »    

La-procédure-de-sauvegarde-1

Procédure de sauvegarde : tout savoir pour éviter le redressement judiciaire

12 mai 2017 Danielle Jones 0

Quand votre entreprise commence à affronter des difficultés financières, il est judicieux d’agir pour éviter la cession de payement ainsi que le redressement judiciaire. Depuis 2006, la loi de sauvegarde des entreprises, a permis d’éviter à l’entreprise en difficulté de basculer directement vers le redressement judiciaire par la restructuration de l’entreprise. Avantage de la procédure de sauvegarde En effet, le plan de sauvegarde qui a créé une nouveauté en 2006, a pour objectif, de réorganiser la société toute en apurant les passifs et en garantissant l’emploi. Une condition très importante, pour pouvoir bénéficier de ce type de procédure, l’entreprise ne doit pas être en cessation de payement. Cette procédure est presque identique à une procédure de redressement judiciaire, en ayant les mêmes intervenants (administrateur judiciaire, facultatif pour les petites entreprises), c’est une sorte de redressement anticipée, mais qui est appelé plan de sauvegarde. « L’objectif est de restaurer la rentabilité de l’activité pour permettre de présenter un plan d’apurement du passif sur une durée de 10 ans maximum » a clarifié Philippe Jeannerot, administrateur judiciaire, en parlant cette procédure. Néanmoins, le plan de sauvegarde présente des privilèges pour le gérant tout d’abord cette procédure ne peut être mise en œuvre uniquement que par le dirigeant, mais en plus contrairement au redressement judiciaire, le gérant reste maitre de son entreprise, il maintient le droit de gérer. Comment ça marche Sur une demande du dirigeant, quand l’entreprise fait face à des difficultés insurmontables qui pourra la conduire à une cessation de payement, le tribunal émet une statue pour l’ouverture de procédure de sauvegarde, avec la présence du dirigeant, et le représentant ou délègues du personnel, qui ces derniers relateront la situation économique, sociale et financière de la société. La conséquence immédiate de la procédure de sauvegarde est que les intérêts d’emprunts sont figés et toutes créances nées antérieurement à l’ouverture de la procédure est suspendu, ceci est valable aussi dans le cas de loyers versés dans le cadre d’un leasing. Le tribunal peut, à la seule initiative du débiteur, convertir la procédure en redressement judiciaire. Si le dirigeant ne respecte pas ses obligations, le tribunal peut prononcer d’office ou par la demande d’un créancier la fin du plan de sauvegarde, le délai de payement sont alors remis en cause. Si le juge estime que le plan de sauvegarde n’est pas viable, il peut imposer sa conversion directe en redressement judiciaire sans passer par la cessation du payement. C’est une procédure qui reste peu utiliser parce qu’elle est méconnue, et dans la majorité des cas la société est déjà en cessation de payement ce qui empêche une telle procédure. Dans tous les cas, il vaut mieux être accompagné par un d’avocat qui peut vous informez vers la procédure adéquate, ainsi qu’un bon expert-comptable comme a insisté Philippe Jeannerot.  

978x489-lelab-et-si-la-presse-ecrite-etait-soumise-au-csa-scalewidth-630-6

Comment se porte la presse écrite en France ?

12 mai 2017 Danielle Jones 0

Nous nous adressons au dernier vendeur de journaux à la criée à Paris pour avoir une estimation approximative du nombre des titres vendus chaque jour. 13h, comme tous les jours, le Marathon commence pour Ali Akbar entre 13h et 15h, pendant que les gens sont en train de déjeuner. Vendeur de journaux à la criée à Paris depuis plus de 49 ans, Ali confirme qu’il vend 3 fois moins de journaux qu’avant et que sa « réputation n’est plus la même depuis l’apparition de la presse numérique et des réseaux sociaux. « Avant il m’arrivait de vendre jusqu’à 200 numéros voire plus et surtout quand il y a une tragédie ou un événement particulier, comme les élections, la guerre… et maintenant la mort d’un président ne veut rien dire » Explique le vendeur des journaux. Malheureusement, c’est vrai, les gens sont souvent connectés via leurs tablettes, smartphones…et dès qu’ils s’aperçoivent un nouvel événement, ils sortent leurs appareils et suivent l’actualité en temps réel. Quel avenir pour la presse en France ? Nous nous sommes rendus à un magasin de journaux à Bobigny dans le département de la Seine-Saint-Denis qui a été fermé depuis l’été dernier. « Auparavant et depuis plus de 30, nous vendions près de 1000 exemplaires par jour, le matin les gens venaient à la recherche de Le Figaro et l’après-midi reviennent pour obtenir le nouveau numéro de Le Monde. » Affirme Sophie, la propriétaire de ce point de vente depuis plus que 9 ans. La presse écrite entre la crise et le progrès Asphyxiée par les dettes, Sophie, l’ancienne marchande de journaux, ne se versait plus de salaires depuis de nombreuses années. Une crise liée à la baisse des ventes mais pas que ! « La presse papier, il va falloir la repenser, la remodeler, et sans doute la redistribuer dans d’autres conditions plus fiables et surtout plus moderne. » Commente la journaliste et l’animatrice de LCI, lors d’un plateau qui avait pour thème « La crise de la presse écrite à l’ère du numérique. » « Nous nous devons oublier que la presse écrite reste la source d’information la plus fiable et le point de départ de toutes autres formes d’expression. » Ajoute la présentatrice de TF1 et l’épouse de l’animateur réputé Thierry Ardisson. Ils se vendent de moins en moins les journaux en France, et pourtant au jour d’aujourd’hui, certains se battent encore pour racheter des titres. Par exemple le groupe de luxe LVMH vient de racheter l’un des journaux les plus lus en France, Le Parisien, ceci dit que les hommes d’affaires s’intéressent toujours à ce domaine et s’investissent encore dans la presse.    

pics

Les enfants choisissent leurs menus à la cantine, un événement lancé par Elior Group

23 avril 2017 Danielle Jones 0

Spécialiste de la restauration collective, Elior Group est le premier restaurateur en France et le 4éme en Europe. En constante évolution et toujours à la recherche des idées innovantes pouvant servir au mieux ses convives, Elior Groupe ne cesse de nous surprendre avec des campagnes originales et des événements bénéfiques. Grâce à son équipe de professionnels et à ses dirigeants de qualifiés, à savoir Philippe Salle et l’ex directeur de cabinet du ministre des PME, Elior Group a su imposer son nom parmi les grandes entreprises de la restauration collective. « Parce que les petits enfants nous intéressent énormément et leur alimentation nous préoccupe, nous avons lancé un événement regroupant des dizaines d’enfants de tout âge pour déguster des plats tout prêt et pour noter leur avis et suggestion. ». A @velizy, les enfants choisissent les futurs plats proposés à la #cantine par Elior   A @velizy, les enfants choisissent les futurs plats proposés à la #cantine par Elior  😋🍴✔️ @innovationculi1 https://t.co/HkNO8UTcHf — Elior France (@Elior_France) 1 février 2017 A l’école primaire La Fontaine de Montmorency, Elior Group a réuni 81 élèves et une sélection de cuisiniers étoilés pour leur proposer des plats cuisinés à leur guise. Accompagnés d’un style, d’un questionnaire et sur papier et avec une toque sur la tête, les enfants se comportaient comme des adultes dans un test de dégustation en essayant diverses recettes sucrées et salées. Avant de commencer la dégustation, les animateurs de l’évènement avaient précisé qu’« avant de goûter le plat, il faut le regarder attentivement, le sentir puis le savourer. » Parce que les enfants ont le droit eux aussi de choisir leurs plats ! « Les enfants n’ont pas les mêmes goûts et les mêmes palais que les adultes. Nous devons saisir leurs appréciations afin de rendre les pauses déjeuner un véritable instant de bonheur. Généralement les plats qui attirent les parents ne plaisent pas forcément les enfants. Cet événement est une occasion de laisser les élèves choisir eux-mêmes leurs repas à la cantine. C’est une façon de les responsabiliser. » Explique Julie Caputo, le responsable offre alimentaire chez Elior Group. Après la phase de la dégustation, un plat a été choisi par près de 70% des enfants.Dans quelques mois, les cantines gérées par le groupe Elior serviront le plat préféré des enfants participant à cette dégustation.      

noor1

 Le Maroc Inaugure la plus Grande Station Solaire Au Monde

17 avril 2017 Danielle Jones 0

Le Maroc, vient d’inaugurer près de Ouarzazate au seuil du désert, une gigantesque centrale solaire qui est de loin la plus grande au monde avec ½ million de miroirs tendus vers le ciel et une technologie de pointe. Située à 1 150 mètres d’altitude, Ouarzazate est une belle ville du Sud du Maroc, qui vaut vraiment la visite. Une excellente destination touristique et une référence cinematographiques recevant des différents films et séries télévisées à savoir, Gladiateur, momie, Game of Thrones, Le royaume des cieux… Ouarzazate souhaite encore se faire connaitre et se spécialiser dans un domaine en pleine expansion en mettant en place la plus grande centrale solaire au monde. Le Maroc vise plus large Le secrétaire particulier du roi Mohammed VI et le chargé de l’économie et des projets de l’énergie a commenté à ce sujet « Nous souhaitons faire de l’énergie notre source pétrolière de demain. Nous avons constaté que les combustibles fossiles que nous importons de l’étranger représentent 95% de notre consommation et nous coûte des fortunes. Ce projet nous permettra non seulement de fournir de l’électricité aux foyers mais en plus d’économiser et devenir le principal acteur de l’énergie au monde. » « Je suis persuadé que cette innovation sera la plus grande centrale solaire du monde et que ce projet nous apportera des récoltes énergétiques, économiques et environnementales ».  Centrale solaire de Ouarzazate : triomphe du capitalisme vert et privatisation de la nature A seulement 20km de Ouarzazate, s’implante la plus grande centrale solaire du monde. Des milliers de panneaux solaires dispersés sur 480 hectares, l’équivalent de 600 terrains de football. Inaugurée récemment, la centrale Nour est la nouvelle fierté du Maroc, car ici, la richesse ne réside pas sous terre mais plutôt dans le ciel. Le site de la centrale a été choisi pour son climat privilégié et par son ensoleillement idéal (320 jours par an). En seulement moins de 3 ans de travaux et grâce aux subventions de l’Etat et des aides mis en place en faveur des projets verts, le site produit désormais de l’électricité grâce à une technologie dite thermodynamique. Ces miroirs concentrent les rayons du soleil et produisent un liquide à l’intérieur de ces panneaux. Les panneaux suivent en fait constamment les rayons du soleil, puis le liquide chauffé est transformé en vapeurs dans cet enchevêtrement de tuyaux. La vapeur entraine une turbine qui produit à son tour de l’électricité. Et à la différence du photovoltaïque, cette technique permet de conserver la chaleur. Cette centrale phénoménale, peut ainsi produire de l’électricité à six cent milles marocains, soit 2 fois la population d’une ville comme Nice. Car cette centrale solaire n’est qu’une partie de projet, à quelques centaines de mètres, les travaux de terrassement ont commencé pour les deux autres centrales. Et dans deux ans, Ouarzazate accueillera deux complexes de 2 milles hectares qui coûteront au total 9 milliard d’euro, pour le pays, une manière de réduire sa dépense énergétique.  

Brilllaro

Une vitrine sur internet est-elle indispensable pour un opticien ?

13 avril 2017 Danielle Jones 0

De nos jours, les méthodes de vente et d’exposition de biens et services ont changé, notamment avec l’ouverture à l’ère digitale. Internet a révolutionné le commerce et l’accès à l’information. Tous les secteurs d’activité sont concernés y compris l’optique qui devient de plus en plus dépendante du web. En France, les gros calibres du domaine comme Optic 2000 sont déjà présents sur la toile en proposant leurs produits, leurs offres et promotions ainsi que l’assistance en ligne pur donner un avis complet au client avant qu’il ne débarque à la boutique. Ce dernier peut toutefois commander ses lunettes en ligne ce qui raccourci la chaine de distribution pour ces marques. En quoi Internet est nécessaire pour un opticien ? Auparavant, les opticiens mettaient leurs verres dans la vitrine de leur boutique en essayant d’attirer les regards des passants chacun à sa façon. Bien entendu, cette technique est toujours d’actualité, mais l’émergence du digital et la diversification des techniques de vente en ligne a laissé Internet prendre le dessus sur la vente porte à porte. Comme le pense le secrétaire général d’Optic 2000, «  Internet permet de raccourcir le chemin vers le client ». En effet, les opticiens mettent toutes les informations concernant les maques de leurs lunettes, les tailles, les couleurs, les spécificités techniques et les tarifs dans leur portail web – leur vitrine électronique si on peut le dire – dans le but d’être près d’un seul clic de leurs clients. Grace au web, les opticiens peuvent également choisir la cible à attaquer et communiquer leurs offres en fonction du segment choisi. Internet rapproche les opticiens de leurs clients Comme n’importe quel secteur d’activité, l’optique est un  domaine à forte concurrence. Pour sortir de la troupe et se distinguer de ses concurrents, les opticiens utilisent désormais le web. Avec des nouvelles stratégies de communication via leur site web ou leurs réseaux sociaux, les professionnels de l’optique réagissent mieux aux demandes de leurs clients dans un temps plus court. Ils communiquent plus d’informations ce qui leur permet de personnaliser leurs offres en fonction des préférences de chaque client. Ce dernier sera en mesure de connaitre toutes les offres promotionnelles, de faire un choix plus pertinent de son achat, de choisir la méthode de paiement qui lui convient au mieux et d’avoir un vis-à-vis direct en cas de besoin. Avec cette démarche, l’opticien gagne un client satisfait et fidèle à sa marque ce qui lui permet de créer sa propre communauté avec le temps.

maunakeatechnologies

Mauna Kea Technologies, la référence du medtech français

23 mars 2017 Danielle Jones 0

L’économie française a assisté au cours de cette dernière décennie à une montée en puissance des entreprises de l’industrie médicale et pharmaceutique. Le secteur a profité de l’ouverture sur le marché américain où l’écoulement de produits est plus facile, ainsi que l’existence de plusieurs investisseurs qui s’intéressent aux groupes français comme Bridgepoint qui a racheté le groupe Acteon en 2014. Depuis cette date, Acteon est devenu le numéro 1 mondial dans les ultrasons. Bridgepoint défend la recherche et développement et lui consacre 6% du budget de l’entreprise pour pouvoir atteindre un tel rang. Mauna Kea Technologies, un bon exemple Autre que le groupe bordelais, d’autres sociétés ont pu améliorer leurs statistiques grâce à certaines décisions. Depuis son introduction en Bourse, Mauna Kea Technologies nous donne le parfait exemple. Créée en 2000, Mauna Kea Technologies se spécialise dans le développement, l’étude et la commercialisation des dispositifs médicaux qui servent à visualiser détecter les anomalies gastro-intestinales et pulmonaires. Son produit phare est l’appareil Cellvizio grâce auquel elle figure parmi les leaders mondiaux de la biopsie optique. L’introduction en Bourse qui a tout changé Comme le cas de plusieurs sociétés dans l’industrie médicale, l’introduction en Bourse de Mauna Kea Technologies a ouvert de nouvelles perspectives à la société et l’a permis d’augmenter son capital afin de développer ses activités. Au moment de son entrée, l’action de Mauna Kea était de 13 euros. Quelques jours plus tard, elle a grimpé à 18,5 euros ce qui a laissé la firme capitaliser les fonds nécessaires pour écouler son produit phare. Après un bon début, le prix de l’action a subi les effets de la mauvaise période qui régnait sur tout le marché financier (été 2011) et a chuté au seuil de 10 euros, avant de reprendre sa hausse quelques mois plus tard pour atteindre son niveau d’introduction. Cependant, la situation n’a pas encouragé les investisseurs et la société a replongé dans une période critique par rapport à son statut en Bourse : son titre a atteint même le 7,48 euros (niveau historique le plus bas) avant de revenir à hauteur de 9 euros. Malgré ces difficultés, Mauna Kea Technologies a réalisé jusqu’à 11,4 fois de son chiffre d’affaires pour l’année 2012, mais ce seuil reste très inférieur par rapport à d’autres medtechs concurrentes comme Carmat et Stentys.

gestion-nuage-mots-61072982-960x420-90-center-ffffff-wCopyright

Le cost killing en temps de crise

1 mars 2017 Danielle Jones 0

La réduction des dépenses et des coûts de production, figure parmi les principales préoccupations des chefs d’entreprises. Dans le cadre de la conjoncture économique, plusieurs cabinets de conseils, comme Double V conseil, créé par Thierry Weinberg, offrent leur expertise dans l’optimisation des coûts. Les cost-killers La gestion des coûts de l’entreprise et la récupération des trop versés, peut être un véritable défi quand il s’agit d’une grande activité qui s’étale sur plusieurs secteurs. Ces économies peuvent englober les frais généraux (comme la télécommunication, les frais d’entretien, le déplacement du personnel ou autres) ainsi que les frais relatifs aux cycles de la production comme la supply chain (transport, stocks, manutention…). Plusieurs cost-killer, assurent une réduction de 20% des frais généraux de l’entreprise. L’objectif est de rationaliser les achats et de traquer les dépenses qui alourdissent le budget sur le long terme. « Dans les secteurs très pointus et l’industrie, ce sont surtout des ingénieurs qui pilotent la direction des achats », souligne Souad Zandy, conseillère chez Manpower Professional. La gestion des coûts peut se faire au sein de l’entreprise comme elle peut être déléguer aux cabinets spécialisés dans le cost-killing comme McKinsey, Boston Consulting Group (BCG), ou encore le groupe de Thierry Weinberg, qui se veut fabricant des économies. Selon Elvi Deon, qui dirige le pôle de transformation chez LMS conseil, « Le cost-killing, c’est la chasse au gaspillage. Une chasse menée par un prestataire qui se charge de rationaliser les dépenses en frais généraux ». Il ajoute « Tous les secteurs, des services à l’industrie, utilisent les services du cost-killer qui peut aider l’entreprise à réaliser des économies conséquentes sur les dépenses les plus courantes » Conjoncture économique La concentration des secteurs, et la crise économique exigent l’adaptation de l’entreprise aux mutations du marché. Pour maintenir une offre concurrentielle et rentable, les sociétés se font aider par les cost-killers qui procèdent par un audit complet de l’entreprise pour faire la chasse aux coûts et pour dégager des économies. Une sorte d’accompagnement budgétaire, qui peut être un levier de croissance considérable qui assure la pérennité de l’entreprise sur le long terme. « La conjoncture nationale n’est pas la meilleurs que nous ayons connue. Le poids des dépenses, des charges, de la fiscalité et des taxes peuvent avoir des conséquences lourdes sur la survie d’une entreprise. Saviez-vous qu’en France, entre 150 et 170 entreprises ferment chaque jour ? Principalement des PME et des TPE. Si l’optimisation des coûts ne résout pas tout, elle permet néanmoins à certaines d’entre elles de respirer en cas de coup dur », explique L’expert dans l’optimisation des coûts, Thierry Weinberg. D’après Nicolas Gaultier, associé chez Deloitte, le Slogan des cost killer est « L’argent est roi et les dépenses, un luxe exceptionnel » surtout en temps de crise.      

1 2 3